Billets

Confinement

Lorsque j’entame ces lignes, le monde est encore en plein confinement. Les rues sont désertes, les commerces sont fermés, les hôpitaux sont débordés. Chacun et chacune est prié de rester chez lui, seul(e), ou en famille. 

Vivant seul dans un appartement de centre-ville plutôt étroit, j’ai vu dans ce confinement une opportunité de me retrouver pleinement. J’ai trouvé dans l’isolement une source d’inspiration immense. J’ai retrouvé le goût d’écrire : des poèmes, principalement, mais aussi des nouvelles, des chansons, des articles. Ça faisait longtemps que je n’avais pas été aussi productif, et ça me fait beaucoup de bien. J’ai réalisé à quel point créer était un excellent moyen pour moi d’aller mieux, et ce en toutes circonstances. Grâce aux mots je ne suis jamais vraiment seul, je peux alors évader, jusqu’à en oublier parfois ma solitude contrainte.

J’en ai aussi profité pour me plonger dans de nouvelles lectures, reprendre certaines séries que j’avais laissé, regarder les films que je m’étais promis de voir, partager quelques heures des jeux vidéos avec certains de mes amis. M’échapper de diverses manières de l’ennui. Malgré cet isolement, je ne me suis presque jamais senti seul. Je suis aussi sorti, parfois, principalement en pleine nuit, pour observer la ville somnolente et dénudée resplendir de mille feux, dans un silence apaisant et une douceur assez légère et belle.

J’ai aussi été ému de voir l’élan de solidarité qui s’est créé à travers un monde temporairement en suspens. D’entendre les gens applaudir tous les soirs le personnel hospitalier, à travers les fenêtres, de voir des levées de fonds et les efforts fournis pour venir en aide aux personnes les plus en difficulté. J’ai été agréablement surpris de voir comment les humains ont su à s’adapter à cette situation complètement inédite et cela me laisse beaucoup d’espoir pour l’avenir. 

Je garderai de cette période assez particulière de nombreux enseignements et j’espère que je saurai m’en servir comme d’un point de départ pour entreprendre de nouvelles choses dans ma future vie : que ce soit dans ma manière d’être, de créer, de réfléchir, d’agir. J’ai alors pu faire taire certains des doutes qui m’habitaient tout en laissant naître de nouvelles certitudes. 

Il me tarde tout de même de voir les bars et les restaurants se rouvrir peu à peu, de serrer dans mes bras quelques uns de mes proches, de voir les gens investir à nouveau les rues délaissées, de sortir me promener dans les parcs, sur la plage, et profiter des beaux jours qui se profilent. Il me tarde que la vie reprenne le cours des choses, que tout recommence. Il me tarde de goûter des jours nouveaux, nourris de surprises et de rencontres.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.