Poèmes

Réminiscences

entre ces quatre murs, j’y ai connu l’amour,
des rancœurs oubliées et des rires esseulés ;
la douceur d’une mère à l’aube des beaux jours,
et les soirées d’été sous le ciel étoilé, 

ces matinées légères, belles et silencieuses,
dans le petit salon, s’animant lentement,
le café, les croissants, ces secondes délicieuses,
qui jamais ne mourront, même à travers le temps,

je reverrai toujours, le fabuleux décor,
de ce jardin fleuri aux mille une couleurs,
et le chien, fatigué, sommeillant au dehors,
se souciant peu du temps, des secondes et des heures,

jamais je n’oublierai la douce mélodie,
qui embaumait mon cœur, entre ces quatre murs,
la quiétude oubliée de ces jours et ces nuits,
résonnant dans ma tête comme un léger murmure,

j’ai appris à rêver, à marcher et à vivre,
dans ce havre de paix, qui semblait immortel,
j’ai goûté aux tristesses et aux joies qui enivrent,
aux départs sans retours, aux adieux éternels,

mais rien n’effacera ces vingt années vécues,
dans ce trésor enfoui qui m’aura vu éclore,
et même si le passé ne me reviendra plus,
je sais que quelque part, mon âme y vit encore.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.