Billets

Quelques nouvelles du temps qui passe

Les jours, les semaines, les mois, passent tout doucement, comme si de rien n’était. Certaines choses changent, d’autres évoluent. Des liens se font, là où d’autres se brisent, se reconstruisent, prennent de nouvelles formes. Les souvenirs d’hier laissent place à des futurs plus ou moins incertains et des présents toujours plus étonnants.

Les hésitations d’antan deviennent de nouvelles certitudes. Les peurs s’amenuisent. Chaque jour est comme une renaissance et s’accompagne de son lot de découvertes. Dans la course effrénée de la vie, tout défile de plus en plus vite, si bien qu’il n’est toujours aisé d’y voir clair et de s’accorder une pause. Le temps, telle une ligne continue, délaisse lentement son long sillage sur l’océan de l’existence, en oubliant ça et là quelques souvenirs.

Ces derniers temps, bien des choses ont changé. Après les avoir tant côtoyés, voilà que je laisse derrière moi ces rues bordelaises, ces bars, ces bords de fleuve, ces visages, ces sourires. Voilà que je laisse au passé tout un pan, toute une parenthèse, de ma frêle existence, non sans nostalgie.

Jamais je n’eus pensé faire tant de rencontres, pour la plupart douces et lumineuses, en si peu de temps. Jamais je n’eus pensé autant être, autant aimer et être aimé. Jamais je n’eus pensé, en arrivant là-bas, que ces terres girondines me marqueraient tant, jusqu’à mon âme et que les délaisser s’accompagneraient d’un si grand vide.

Voilà aussi, que chemin faisant, les années filent tout aussi vite que les secondes. Peu à peu, je quitte sans vraiment m’en rendre compte le chemin de l’université. C’est alors que je dois de nouveau apprendre à déployer mes ailes et m’envoler vers des ailleurs inconnus jusqu’alors. Commencer de nouveaux cycles, trouver de nouveaux équilibres, de nouveaux points de chutes. Continuer de me découvrir davantage, et de saisir toujours plus les beautés du monde qui m’entoure.

S’il est une chose que je garderais de ces derniers temps, c’est que bien que le temps file, rien n’est jamais vraiment fini, tout n’est que recommencement. L’espoir ne meurt jamais, ou alors en dernier. S’il est une chose sûre, c’est que la vie est de plus en plus belle au fil du temps qui passe et que rien n’est jamais impossible.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.